A l’occasion de Souccot, nous allons essayer de mieux comprendre la signification de cette fête, au travers d’un enseignement de nos Sages.

La Guémara nous enseigne qu’à la fin des temps, les autres peuples demanderont à Hachem à bénéficier eux-aussi du monde futur. Pour les tester, Il leur donnera à accomplir la mitsva de Soucca, puis sortira un soleil puissant, et les goyim sortiront de leurs Souccot en y donnant un coup de pied.

Cette Guémara soulève plusieurs interrogations, mais nous allons nous attarder sur une question importante : pourquoi donc Hakadosh Baroukh Hou leur donna spécifiquement cette mitsva pour les éprouver, alors que la Thora contient des centaines d’autres mitsvot : téfiline, Chabat, cacherout, … ?

Pour répondre, nous devons bien comprendre l’essence même de cette mitsva. Les Sages nous enseignent que la Soucca doit impérativement être « aray », c’est-à-dire précaire. Ceci doit nous faire prendre conscience que ce monde-ci est lui aussi précaire et qu’en pratiquant la Thora et les mitsvot, nous aurons droit à un monde futur éternel ! Ainsi, quand on vient tester le droit des goyim au monde futur, nous devons vérifier quel est le but de leur vie : est-ce de profiter des plaisirs de ce monde ou au contraire d’être prêt à souffrir ici-bas afin de recevoir une récompense éternelle ? Quoi de mieux que la mitsva de la Soucca pour déceler leurs véritables intentions ! En frappant la Soucca, ils prouveront qu’ils ne sont pas prêts à vivre une vie précaire !

Si même dans une grosse chaleur l’Homme est prêt à accomplir les mitsvot, c’est au contraire la preuve qu’il est prêt à tous les sacrifices, du moment qu’il peut servir son Créateur !

Nous devons donc bien comprendre le but de notre venue sur terre. Illustrons cela par une parabole. Un Homme désire construire une nouvelle maison et s’attache donc les services d’un architecte. Celui-ci prépare des plans et les présente à son client qui lui explique qu’il ne veut pas d’une si petite entrée mais veut une grande entrée, quitte à ce que le salon s’en trouve réduit. Pour nous, le sens est clair : ce monde ci n’est qu’une préparation pour pouvoir accéder au monde futur. Si nous prenons le soin d’accomplir le plus de mitsvot, Hachem nous donnera une grande place au monde futur. Si par contre, nous préférons profiter de ce monde ci pour en tirer des plaisirs, nous ne pourrons pas obtenir une place digne de ce nom. A nous de choisir !